Imprimer

Préparer sa boîte à outils

Consultez la FAQ de Genève Aéroport pour bien préparer son voyage.

Pour voyager sereinement, vous devez vous préparer mentalement à votre vol. Les hyperanxieux peuvent participer à des stages de relaxation (Yoga, méditation) ou suivre une psychothérapie.

Si vous vous sentez anxieux, écrivez vos peurs sur une feuille. Mettez en mots vos émotions. Soyez le plus précis possible. Détaillez, trouvez le mot juste. Plutôt que « l'avion fait des bruits inquiétants », décrivez le type de bruit et cherchez à l'associer à la phase de vol. Le fait de mettre sa peur en mots a un effet calmant. De plus, cela vous donne une tâche qui paradoxalement concentre votre esprit sur autre chose que la peur !

La veille du départ

Essayez de bien dormir la nuit précédant votre départ en évitant les boissons excitantes, buvez plutôt une bonne tisane, manger léger, préparez des vêtements décontractés pour le jour du départ et évitez les films catastrophe.

Le jour du départ

Prévoyez d'arriver très tôt à l'aéroport pour ne pas avoir de stress supplémentaire. Réservez un siège à l'avant de l'appareil si possible, au niveau des ailes, car c’est l’endroit où l’on ressent le moins les turbulences. Vous pouvez prévoir un médicament anxiolytique pour vous décontracter. Visitez les boutiques, acheter est un plaisir qui réduit le stress.

L'entrée dans l'avion

Vous pouvez prévenir le personnel de bord de votre angoisse, cela peut vous permettre de vous en décharger un peu. Pour vous distraire, vous pouvez écouter de la musique cool (style lounge ou trip-hop), lire, bavarder avec votre voisin, jouer avec une console portable ou votre téléphone, vous concentrer sur des mots croisés, faire un sudoku ou tout ce qui vous permettra de vous changer les idées.

Le décollage

C'est le moment le plus redouté et le plus impressionnant (vrombissement des moteurs, montée en puissance, trains d'atterrissage qui rentrent, silence…), c'est un peu comme une attraction foraine à sensation, mais qui ne dure pas longtemps.

Pendant le vol

Généralement, c'est la phase où la peur s'estompe et c'est le moment le plus long. C’est la pause des rafraîchissements, du repas et autres divertissements. Il y a bien sûr les turbulences qui viendront peut être perturber votre quiétude, mais il est normal que l'avion bouge. Buvez beaucoup d'eau, car l'air est sec, essayez de marcher de temps en temps et occupez vous l'esprit.

L'atterrissage

Il est souvent mal vécu, mais dites-vous que c'est la fin du voyage et qu'après quelques minutes, vous serez sur la terre ferme et que vous aurez survécu à ce périple qui n'était pas si dramatique.

Source

Nous rejoindre sur

Nos partenaires

Le Forum